Marketing Facebook : 15 bonnes pratiques pour réussir

Marketing Facebook : 15 bonnes pratiques pour réussir

Marketing Facebook : 15 bonnes pratiques pour réussir

 

Ces derniers temps, on entend beaucoup que le réseau social est en perte de vitesse. Certaines entreprises veulent même se tourner d’urgence vers d’autres plateformes (comme TikTok ou Snapchat), de peur de ne plus trouver leur audience sur Facebook. La vérité ? Le site de Mark Zuckerberg se porte très bien et ce, malgré les différents scandales liées à la (très) mauvaise protection des données.

Au 3è trimestre 2021, le réseau social recense 2,91 milliards d’utilisateurs actifs par mois. Plus de 2,276 milliards d’utilisateurs peuvent être ciblés par la publicité… Vous voulez un autre chiffre impressionnant ? 3 internautes français sur 4 sont inscrits sur la plateforme (ce qui représente 75% des internautes !).

🥳 Facebook demeure, sans contexte, le réseau social n°1 dans le monde.

Vous pensez que l’audience est vieillissante ? Là encore, c’est une idée reçue ! 65% des membres ont ​​moins de 35 ans. Comme quoi…

👉 Par contre, il est vrai que la portée organique est de plus en plus faible pour les pages. D’après Hubspot, la portée non payée d’un post est, en moyenne, de 5.17%. Quant au taux d’engagement moyen Facebook, il tourne autour de 0.96%. On considère que 1% est un taux d’engagement correct…

Alors, comment tirer son épingle du jeu sur Facebook ? Comment remplir ses objectifs d’engagement et de conversion ? En suivant ces 15 bonnes pratiques !

 

 

1) Tout d’abord : pensez stratégique !

Chaque publication intégrée à votre marketing Facebook doit être réfléchie au préalable. On ne publie pas pour publier et avoir quelque chose à dire. Réfléchissez globalement à votre stratégie Facebook : pourquoi êtes-vous sur ce réseau social ?

☐ Augmenter le trafic sur votre site internet

☐ Acquérir des leads

☐ Augmenter les conversions sur votre site web

☐ Booster les ventes en magasin

☐ Fidéliser vos clients

☐ Améliorer votre notoriété

☐ Gérer votre image

Vous pouvez cocher plusieurs cases, bien entendu. Par contre, lorsque vous réfléchissez à vos futurs posts, chaque publication = un objectif.

Objectif qui sera lui même relié à une action que vous devez provoquer : cliquer sur un lien, partager la publication, commenter, etc.

 

 

2) Travaillez les visuels

Un post Facebook sans visuels est comme une raclette sans fromage. N’espérez pas faire recette auprès de votre communauté !

Ajoutez toujours une image, une vidéo ou une animation à vos publications. Cependant, veillez à ce que le visuel soit suffisamment appétissant pour captiver votre audience, en considérant ces éléments :

 

La qualité

Les visuels de basse résolution renvoient une mauvaise image de votre entreprise et ne donnent pas envie de s’arrêter sur votre post. Donc si vous utilisez des banques d’images, choisissez celles qui proposent des formats de qualité, ainsi que des photos naturelles, authentiques. De mon côté, j’utilise très souvent Pexels, Unsplash et Stocksnap.io.

Cependant, l’idéal reste de faire shooter vos produits ou services par un professionnel. Vos photos seront uniques et cohérentes avec votre image de marque.

 

Ici, une illustration de ce qu’on fait avec LAbonneID sur la marque Auvernou. Des photos d’ambiance décontractées, cohérentes avec l’image de plaisir et de convivialité de la marque !

 

Le texte

L’algorithme de Facebook n’appréciait pas les images contenant plus de 20% de textes. Il avait tendance à diminuer leur portée. Le réseau social semble être revenu sur cette règle et l’autorise désormais.

Cependant, aucune étude n’a été réalisée récemment, afin de démontrer la (nouvelle) portée organique des images avec texte. Dans le doute, évitez quand même cette pratique. Surtout qu’un texte sur une image fait souvent penser à une publicité. Or, pour une stratégie Facebook marketing performante, mieux vaut miser sur des publications lifestyle, subtiles et non promotionnelles !

Néanmoins, vous pouvez faire comme Weleda et mettre une petite phrase en avant, pour valoriser vos produits ou services :

 

 

 

 

Mais si vous avez plus choses à dire, faites-le dans la légende. Vous disposez de plus de 60 000 caractères pour le faire.

 

Le contraste

Un contraste élevé vous aidera à faire ressortir vos images, même avec une faible luminosité. Si vous achetez des visuels dans une banque d’images, pensez à les retoucher pour qu’elles proposent une atmosphère propre à votre marque.

 

Les photos publiées par Nuoobox ont toujours des couleurs désaturées et douces. Ainsi, la marque pose une ambiance naturelle, réconfortante, cohérente avec son image.

 

 

 

3) Préférez un ton naturel, authentique 

Évitez le jargon commercial et le langage promotionnel. En plus de décourager les lecteurs, un discours marketé vous met en conflit avec l’algorithme de Facebook.

Votre texte doit transmettre la personnalité de votre marque. Adoptez un ton convivial, authentique et sincère. Calquez-vous sur le langage de votre audience. Vous pouvez aussi placer des expressions ou jeux de mots en lien avec votre marque.

 

La marque Les Petites Pousses surfe sur son côté gourmand et convivial, en jouant avec les mots et en utilisant l’humour dans son marketing Facebook.

 

Quant à la longueur du texte, tout va dépendre de votre objectif ! Si vous souhaitez encourager le visionnage d’une vidéo ou la lecture d’un article de blog, soyez bref et concis.

Par contre, si vous souhaitez offrir un conseil ou un tutoriel à vos abonnés, un texte détaillé est permis. Dites-vous que plus les internautes passent du temps sur un post Facebook, plus l’algorithme le fera remonter dans le fil d’actualité !

 

 

Ici, la marque Prosain n’hésite pas à détailler ses idées dans la publication, créant ainsi un post à forte valeur ajoutée pour sa communauté et augmentant aussi le temps de lecture (ce qui est un bon signal pour l’algorithme Facebook)

 

Au final, analysez vos messages les plus performants et évaluez s’il y a une relation entre la longueur du texte et la performance. Vous verrez ce que votre communauté préfère.

 

4) Osez partir en live !

2 milliards d’utilisateurs Facebook ont déjà assisté à un live et 100 millions d’internautes y ont participé activement. D’après Facebook, les vidéos en direct sont visionnées 3 fois plus longtemps que les vidéos préenregistrées. De plus, elles génèrent 10 fois plus de réactions ! Si ce n’est pas encore fait, testez ce format au fort potentiel pour votre entreprise.

Quels types de live pouvez-vous proposer à votre audience ? Voici quelques idées pour optimiser votre marketing Facebook :

  • Organiser une visite de vos bureaux, ateliers ou de chaînes de fabrication, tout en interviewant vos collaborateurs. Ils pourront s’exprimer sur votre culture d’entreprise, vos engagements qualité ou vos secrets de fabrication.
  • Organiser des événements ou des webinaires pour former vos prospects et clients.
  • Mener des interviews ou des séances de questions /réponses avec votre audience. Cela permet d’ajouter de la transparence et de l’authenticité à vos relations.
  • Streamer le lancement de votre nouveau produit ou service, pour créer l’événement et susciter l’envie de votre public.
  • Effectuer une prestation de service client en direct pour montrer à vos abonnés comment votre entreprise fonctionne et ce qu’elle leur offre de manière concrète.

 

5) Créez votre boutique Facebook

Depuis des années, le shopping en ligne fait partie intégrante de la vie du consommateur. Le récent boom du e-commerce dû à la pandémie de coronavirus, a multiplié les possibilités des petites entreprises.

En 2020, alors que les achats en ligne se sont multipliés, le réseau social a lancé Facebook Shops. Toutes les marques qui vendent leurs produits en ligne peuvent désormais bénéficier d’une boutique sur leur page Facebook, qui permet aux utilisateurs de parcourir, découvrir et acheter directement sur la plateforme.

Grâce à des collections personnalisables et à des outils de conception simples, Facebook permet d’organiser vos produits afin de faciliter l’expérience d’achat pour vos clients. Il ne s’agit plus d’afficher simplement les produits, mais bien d’avoir un shop in-Facebook, sur lesquels les utilisateurs pourront directement payer. La déperdition de conversions, due à l’ouverture d’une autre page, sera drastiquement diminuée. Voilà une occasion en or d’accroître les achats d’impulsion !

 

Exemple de la boutique Facebook de la marque Nutri&Co (aperçu mobile)

 

 

Reprenant les principes du télé-achat, cet outil :

  • Recrée l’environnement de vente en magasin
  • Travaille votre notoriété de marque
  • Touche des communautés ultra-ciblées
  • Favorise l’achat « coup de cœur »

 

💡 Le petit + : vous pourrez ensuite taguer les produits sur vos publications. Vos abonnés n’auront qu’à cliquer sur le visuel pour obtenir un lien vers votre produit et en savoir plus.

 

6) Créez un groupe de discussion

Il existe plus de 10 millions de groupes sur Facebook, consultés par 1,4 milliard d’utilisateurs chaque mois.

Cependant, les groupes privés constituent une réelle tendance à intégrer dans votre marketing Facebook. Ils apportent une réponse authentique à la désinformation croissante sur les réseaux sociaux.

Par ailleurs, Facebook veut inciter les utilisateurs et les marques à rejoindre ou à créer des groupes de discussion. Depuis 2 ans maintenant, la plateforme met le paquet en faveur de ces communautés : paramètres de confidentialité simplifiés, statistiques d’engagement, filtres à l’entrée…

De nombreux influenceurs ont créé des groupes Facebook fermés afin de pouvoir communiquer avec leur communauté. Pourquoi ne pas le faire en tant que marque ? Cette bonne pratique vous aide à établir des liens plus profonds avec votre public. Utilisez les groupes pour échanger avec votre audience, obtenir des retours d’expérience et leur fournir un service client personnalisé.

 

Voici les différents groupes privés créé par Wanimo, par exemple

 

 

💡 Astuce :

En tant que marque, en plus de créer votre propre communauté privée Facebook pour communiquer avec vos clients, vous pouvez envisager de rejoindre d’autres groupes. Ces derniers vous aideront dans votre veille, mais aussi à nouer des relations et partenariats avec d’autres acteurs de votre secteur.

 

7) Adoptez les stories

500 millions : c’est le nombre d’utilisateurs que les stories Facebook atteignent chaque jour. Qu’est-ce qui fait des stories une tendance aussi remarquable sur Facebook ? Selon Mark Zuckerberg, fondateur de la plateforme, ce format aura un grand rôle dans l’avenir des réseaux sociaux. Pour quelles raisons ?

Pour de nombreux abonnés Facebook, les stories représentent un « nouveau » fil d’actualité. Elles ont totalement changé la manière dont les utilisateurs de Facebook partagent les événements de leur quotidien. De plus, elles sont mobile-friendly : or, 88% des utilisateurs du réseau social consultent leur feed depuis un smartphone.

En termes de visibilité, les stories apportent beaucoup à votre marque : elles sont mises en avant sur l’accueil. Vos abonnés ne peuvent pas passer à côté :

ℹ Envie de mieux utiliser les stories dans votre stratégie marketing Facebook ? Je vous ai concocté 13 conseils pour bien utiliser les stories Facebook sur le blog de Codeur.com !

 

8) Misez sur la vidéo, encore et toujours !

Les experts estiment que les vidéos continueront à dominer le marketing Facebook. Lorsqu’on sait que ce format bénéfice d’une portée organique supérieure de 135 % aux images, ces prévisions ne sont pas étonnantes. D’ailleurs, 46 % des spécialistes du marketing comptent ajouter des vidéos à leurs stratégie digitale au cours des prochains mois.

Et vous ?

Il existe de nombreux formats de vidéos que vous pouvez produire :

  • Animation explicative
  • Tutoriel
  • Interview d’expert
  • Reportage
  • Formation
  • Présentation de produits
  • Démonstration de services

Et il est inutile de chercher à faire compliqué. Au contraire !

Facebook a défini 3 facteurs déterminants pour la portée des vidéos :

  1. La qualité (et la durée de visionnage) : plus les vidéos sont regardées entièrement, plus Facebook considère qu’elles ont de la valeur.
  2. L’intention (et la fidélité) : plus les internautes visionnent vos vidéos (ou les recherchent directement), plus Facebook dopera la portée organique de vos futurs clips.
  3. L’originalité (et l’authenticité) : Facebook limite la visibilité des vidéos peu originales ou dupliquées. Le réseau social souhaite largement favoriser la mise en avant de contenus uniques à forte valeur ajoutée.

 

💡 Astuce :

Vous ne savez pas créer de vidéo ? Pas de problème ! Facebook a récemment lancé un kit de création vidéo qui vous permet de transformer vos ressources photo existantes en vidéos optimisées pour le mobile. Ces modèles faciles à utiliser comprennent également des options de texte.

 

9) Intégrez un chatbot

Chaque mois, 20 milliards de messages sont envoyés entre consommateurs et entreprises via Facebook Messenger. Oui oui, 20 milliards !! Ça donne le tournis, non ? 🥴 (note : je ne sais jamais si cet emoji est étourdi ou bourré…).

Ce qui fait de Messenger l’un des canaux de communication les plus populaires. Alors, si vous en profitiez pour ajouter un peu d’automation dans vos conversations, grâce à un chatbot ?

Configurables et personnalisables, ces robots répondent à des questions et requêtes simples. Leurs interactions rapides avec les clients favorisent leur satisfaction, mais elles permettent également aux prospects d’avancer dans le tunnel d’achat.

Les avantages des chatbots sont nombreux. Mais leur principal atout est leur disponibilité ! Jamais en week-end ou en vacances, ils répondent immédiatement aux besoins basiques de vos clients :

  • Prendre des rendez-vous de vente
  • Donner des informations de livraison
  • Faire des suggestions de produits
  • Récolter des adresses email ou contacter les internautes au sujet d’un achat en cours.

 

Par exemple, le chatbot OUI.sncf permet de rapidement trouver un trajet en train. A la fin, si les options proposées vous conviennent, vous pouvez directement réserver votre billet. Pratique, non ?

 

10) Axez vos Facebook Ads vers la conversion

Je l’ai dit plus haut : plus de 2,276 milliards d’utilisateurs peuvent être ciblés par les Facebook Ads. Ce que je n’ai pas donné, c’est le chiffre français : 33 millions d’internautes français peuvent être atteints via des publicités sur le réseau social. Voilà un joli potentiel pour la croissance de votre entreprise !

Sur la plateforme de Mark Zuckerberg, les performances se distribuent aux publicités stimulant le trafic et la conversion sur les sites Web. Les annoncent qui créent simplement de l’engagement sur Facebook sont à présent reléguées au second plan. Et, avouons-le, ce n’est pas le plus utile ! Lorsque vous dépensez du budget, vous attendez un retour sur investissement. Or, pour qu’une publicité rapporte, elle doit générer un lead ou une vente directe.

En fait, posez-vous cette question : préférez-vous un abonné qui like votre photo ou un abonné qui se rend sur votre site internet ? Dans le second cas, il a davantage de chance de se transformer en prospect.

Voici un rappel des règles pour utiliser efficacement la publicité dans votre marketing Facebook :

  • Sponsoriser les publications déjà performantes.
  • Choisir la bonne cible : reliez-la directement au sujet de votre publication et n’hésitez pas à combiner des intérêts ou à en exclure d’autres.
  • Booster la publication à la bonne heure : selon une étude de CoSchedule, les meilleurs horaires pour une marque B2C sont entre 9h et 10h, 12h et 13h et 16h et 17h. Cependant, effectuez vos propres tests et analyses pour connaître les heures de présence de votre audience.
  • Fixer un délai raisonnable : au bout d’un certain temps, votre post va tourner en rond et s’afficher toujours auprès des mêmes personnes. Essayez de ne pas le sponsoriser plus d’un mois.
  • Éviter de booster automatiquement vos publications : choisissez celles qui peuvent vous apporter le plus de conversions.

 

 

 

J’ai vu cette publication comme étant sponsorisée dans mon fil d’actualité. Entre le code promotionnel et le call-to-action « En savoir plus », l’objectif est clairement de susciter une conversion.

 

11) Utilisez le contenu généré par les utilisateurs

Le contenu généré par les consommateurs est un outil puissant, car il donne aux autres clients potentiels la preuve sociale qu’ils veulent. Ce format est souvent utilisé sur Instagram, voir sur Twitter, mais beaucoup moins sur Facebook. Or, ce type de post est essentiel pour fédérer votre communauté et lui démontrer la qualité de vos prestations.

Le contenu généré par l’utilisateur peut prendre plusieurs formes :

  • Photos de vos produits
  • Commentaires sur les produits
  • Expérience d’achat relatée sur un blog
  • Test de vos produits

 

 

 

La page Facebook de Slendertone Abs partage souvent des publications provenant de ses utilisateurs, ainsi que des témoignages. Le but est de prouver que la ceinture fonctionne et permet d’atteindre ses objectifs.

 

 

12) Présentez votre équipe

Une stratégie marketing Facebook qui fonctionne est une stratégie authentique, humaine. Sur votre page, pensez à présenter votre équipe. Les consommateurs seront ravis de connaître les personnes derrière les marques qu’ils achètent au quotidien.

Sans compter que cela humanise votre communication et renforce votre capital sympathie. En montrant des collaborateurs heureux, qui partagent les mêmes valeurs que vos clients, vous démontrez indirectement que votre culture d’entreprise est positive, engagée dans le bonheur de vos salariés.

 

 

Voici un exemple très pertinent, de la marque .nod, qui réalise une petite interview de ses collaborateurs. Les questions permettent de mieux connaître l’équipe, mais aussi de rappeler les engagements bio / environnementaux de la marque.

 

13) Pensez au call-to-action

Je l’ai dit en introduction : une publication = un objectif, une action à réaliser.

Si vous voulez que vos abonnés agissent après avoir consulté votre post, demandez-le. Que vous soyez à la recherche de trafic sur votre site Web, de ventes ou même d’engagement, vous ne l’obtiendrez pas si vous ne l’encouragez pas.

Des verbes comme « S’inscrire », « Télécharger », « Partager », « Nous contacter », « Répondre » ou « Cliquer », permettent aux utilisateurs de Facebook de passer à l’action après avoir vu votre message. Cependant, un appel à l’action n’est efficace que s’il est motivé. Vous devez donner une bonne raison à l’utilisateur pour visiter votre site, télécharger votre application ou vous abonner à votre newsletter.

Cette motivation peut se manifester de plusieurs manières : un contenu gratuit, un bon de réduction, l’invitation à un groupe privé, des points sur la carte fidélité, etc.

À vous de trouver le levier qui répond aux besoins et attentes de votre communauté.

Et attention à la règle d’or des CTA : pas plus d’un appel à l’action par publication !

 

Dans cette publication de Stéphane Plaza, le call-to-action est clair ! Les abonnés sont invités à télécharger son livre blanc…

 

 

14) Publiez au bon moment

Optimiser votre marketing Facebook passe par un bon timing ! Bien entendu, vous devrez vérifier les heures de connexion de vos abonnés en utilisant les statistiques Facebook. Rendez-vous dans la partie « Statistiques » de votre page, puis dans « Publications ». Vous obtenez un graphique avec les horaires de connexion de votre audience.

ATTENTION : il est bien indiqué que les heures correspondent au fuseau horaire du Pacifique. C’est malheureusement impossible à changer. Il faut donc ajouter 9h.

Par exemple, le premier pic à 4h du matin correspond à 13h, le second pic entre 10h et 11h signifie que les abonnés sont présents entre 19h et 20h. (oui, c’est fastidieux, je suis d’accord…)

Autre moyen de déterminer le meilleur moment pour publier : réaliser des tests. Mettez-vous dans la peau de votre audience : quelle est sa journée type ? A quelles heures est-elle plus susceptible de se connecter et d’avoir le temps d’interagir ?

Pensez aussi à calquer la diffusion avec le contenu de votre post. Par exemple, si vous proposez une recette parfaite pour le dîner, postez plutôt en soirée. Si vous donnez des conseils pour un moment détente, privilégiez le week-end. Le contexte est important pour capter l’attention de votre communauté et faire en sorte qu’elle s’arrête sur vos publications.

 

 


Favrichon étant une marque de céréales bio, elle publie souvent les matins, à l’heure où sa communauté est en train de prendre son petit-déjeuner.

 

 

15) Intégrez des hashtags

On y pense sur Instagram, Twitter, LinkedIn ou même Pinterest, mais un peu moins sur Facebook. Pourtant, une étude menée par le Social Media Lab d’Agorapulse a démontré que les hashtags ont une incidence sur la portée des publications Facebook. Pour cette enquête, Agorapulse a publié 3 photos par jour, pendant 3 semaines, sur 3 comptes différents. Certaines publications contenaient des hashtags et d’autres pas.

Au final, les publications avec des hashtags ont obtenu une portée organique supérieure de 4,4%. Et ce n’est pas tout ! L’engagement sur ces contenus a aussi bondi : +60,61% par rapport aux posts sans hashtag.

Cependant, afin de ne pas alourdir vos publications et de faire fuir vos abonnés, pensez à limiter le nombre de « mots-dièse ». 3 par publication (5 grand maximum) seront suffisants. Utilisez-les pour mettre en valeur votre hashtag de marque ou les thèmes prédominants du post. Ils auront ainsi une vraie utilité dans vos publications.

 

 

Let’s Go !

En mettant en place ces bonnes pratiques, vous ferez passer votre marketing Facebook au niveau supérieur ! Et si vous souhaitez plus de conseils pour mieux gérer votre page, je vous invite à me suivre sur Facebook.

Content Marketing : comment créer du meilleur contenu ?

Content Marketing : comment créer du meilleur contenu ?

Content Marketing : comment créer du meilleur contenu ?

Chaque minute, des milliers d’articles de blog sont publiés. Hé oui, vous n’êtes pas la seule entreprise à avoir pris le virage du Content Marketing !

La véritable question n’est plus réellement d’apparaître dans les résultats de recherche, mais plutôt d’inspirer vos prospects.

Est-ce que vos contenus éduquent vos lecteurs et les aident dans leur prise de décision ? Êtes-vous suffisamment inspirant pour les inciter à opérer une transformation ? Votre contenu donne-t-il envie d’en apprendre davantage et de s’engager avec votre votre entreprise ?

C’est avec de telles interrogations que votre stratégie de contenus peut prendre un tout autre tournant !

Au-delà de la simple information, vous devez aider les lecteurs à appliquer ce qu’ils apprennent. Comment ?

 

 

Content Marketing : les 6 critères d’un contenu de qualité

Quel que soit le secteur d’activité dans lequel elles évoluent, les entreprises publient de plus en plus de contenus sous des formats différents : articles de blog, livre blanc, infographie, etc. Il devient donc de plus en plus difficile de proposer du contenu qui se démarque de celui publié par la concurrence. Alors, plutôt que se démarquer par les thèmes étudiés, pourquoi ne pas jouer sur la qualité ?

Avant de se demander « comment créer un contenu de meilleure qualité », commençons pas définir les critères d’un article à valeur ajoutée.

 

La pertinence

Un contenu de qualité doit s’adresser à un public ciblé. Une rédaction efficace ne peut en aucun cas être générale.

Ce n’est pas un hasard si 63 % des spécialistes content marketing affirment créer du contenu par type d’acheteur (source).

Lors de la rédaction d’un article, il est essentiel d’avoir à l’esprit le profil de vos buyers persona : qui sont-ils, quelles sont leurs aspirations, quel est le principal objectif, quels renseignements ont-ils besoin durant leur phase de décision, etc. Plus vous en saurez sur eux, plus votre stratégie éditoriale aura du sens.

Réfléchissez également à la valeur ajoutée que votre contenu peut apporter à vos lecteurs : vont-ils apprendre quelque chose en le consultant votre article ? La réponse doit absolument être « OUI » !

 

Un excellent rédacteur (ou une excellente rédactrice 😉 )

Vous voulez un contenu de qualité, avec des conseils pertinents, qui cite des chiffres et faits édifiants ? Il vous faut un expert. En matière de rédaction web, vous trouverez de tout, à tous les tarifs. Mais soyons honnête, il est impossible d’avoir un contenu de qualité pour un tarif qui frise l’indécence.

Mieux vaut poster un seul article d’excellente qualité, qui vous aura coûté 100€, que 10 articles médiocres qui auront coûté 10€ chacun. Les résultats auprès de vos prospects et de Google seront bien différents.

 

Dites-vous que vos potentiels clients préféreront lire un seul article par semaine, qui leur apporte de réelles informations, qu’un article par jour, vide de sens.

L’idéal est de travailler avec un rédacteur qui connaît bien votre secteur d’activité, qui pose des questions sur vos buyers persona et sur vos objectifs. En collaborant avec lui sur le long terme, vous verrez rapidement des résultats sur votre trafic ou votre taux de conversion.

 

Le cœur plutôt que la taille

Selon Buffer, la longueur idéale d’un billet de blog est d’environ 1 600 mots. Mais d’autres études affirment que plus le contenu est long, plus les algorithmes de Google vont l’apprécier.

La vérité ? Ne vous prenez pas la tête sur le nombre de mots ! Dites ce que vous avez à dire, illustrez avec des exemples si cela vous semble pertinent, mais ne vous forcez jamais à atteindre un nombre de mots.

Lorsque votre article est terminé, relisez-le, vérifiez qu’il fait le tour du sujet abordé et qu’il apporte des informations concrètes. Si c’est le cas, peu importe qu’il fasse 500 ou 2000 mots !

 

L’engagement

Non pas l’engagement de vos lecteurs, mais votre propre engagement ! Rédigez 3 articles de blog puis s’arrêter ne sera pas suffisant pour que votre content marketing fonctionne. Il faut de la régularité qui fidélisera vos lecteurs, aidera vos prospects à progresser.

 

 

Cela ne signifie pas que vous devez rédiger et publier tous les jours, mais au moins une fois par semaine. Évidemment, si vous pouvez augmenter la cadence, c’est encore mieux ! Une étude d’Hubspot a démontré que les entreprises qui publient plus de 16 articles par mois reçoivent 3,5 fois plus de trafic que celles qui publient moins de 4 billets de blog par mois.

Pour tenir votre engagement, adoptez le calendrier éditorial. Ce formidable outil vous aide à sélectionner des sujets pour les diffuser au bon moment. Vous n’oublierez jamais de rédiger et vous serez prêt à anticiper tous les moments forts de l’année : rentrée, fêtes, vacances, conférences…

 

La documentation

Selon une étude du Content Marketing Institute, 65% des entreprises dont le content marketing est performant disposent d’une stratégie documentée.

La recherche et les données sont les pierres angulaires de la compréhension des clients. Il peut s’agir de données historiques, de statistiques provenant d’études ou de chiffres issus de votre propre expérience.

Mais peu importe, vos contenus doivent être documentés !

Avant d’aborder un sujet, recherchez les études ou chiffres qui vont corroborer vos conseils. Vous pouvez aussi utiliser des exemples concrets, étudier des « cas » externes ou internes à votre entreprise.

Les consommateurs sont de plus en plus exigeants, surtout avec l’émergence des fake news. Ils deviennent méfiants et veulent des informations complètes, visuelles et vérifiables.

 

La compréhension

Un contenu de qualité doit être facile à lire et surtout à comprendre. Vous devez adapter votre contenu au niveau, aux attentes et aux préférences de votre public. Si vous ne vous adressez pas à des experts, attention au langage employé !

Pour que votre contenu remplisse ses objectifs, qu’il fidélise votre audience et encourage les prospects à progresser dans le tunnel de vente, vous devez être clair. Si vous voulez employer des mots de jargon, veillez à proposer un lexique. Le cas échéant, vos lecteurs risquent de rechercher l’information ailleurs…

 

Voici les 6 critères indispensables pour un contenu de qualité. Vous les avez ? Parfait ! Il est temps de voir comment aller plus loin en créant du MEILLEUR contenu (que vos concurrents, notamment).

 

L’art de rédiger du contenu de plus en plus pertinent…

Vous souhaitez améliorer votre rédaction ou redonner un coup de boost à votre content marketing ? Je vous livre les bonnes pratiques pour créer du meilleur contenu.

 

Choisissez un sujet qui inspire vos prospects

Avant d’écrire quoi que ce soit, vous devez choisir un sujet.

Si vous êtes à la recherche d’un point de départ pour créer du contenu qui aura un impact positif sur votre public, cherchez :

  • Les questions les plus fréquemment posées avant l’achat auprès de vos commerciaux ou sur les réseaux sociaux.
  • Les éléments dont vos prospects et clients ont besoin pour remplir un objectif.
  • Les valeurs de votre entreprise qui doivent être mises en avant.
  • Les tendances actuelles de votre marché : de quoi parlent les influenceurs, votre communauté sur les réseaux sociaux et vos concurrents ?

 

Une fois le sujet déterminé, vous devez répondre aux questions et problèmes de vos acheteurs :

  • Qu’est-ce qu’ils vont chercher ?
  • Que veulent-ils savoir ?
  • Qu’est-ce qui résonnera en eux ?
  • Comment les accompagner au mieux  ?

 

 

Collaborez avec des influenceurs pour créer une histoire convaincante

Rester seul dans son coin est très tentant… Après tout, vous êtes la personne la mieux placée pour guider vos prospects et parler de votre entreprise !

Pourtant, si vous voulez inspirer vos potentiels clients et créer du meilleur contenu, s’appuyer sur les influenceurs de votre industrie est essentielle.

Mettez votre casquette de journaliste, puis recherchez des personnes qui écrivent du contenu sur un sujet donné.

Lorsque vous trouvez des blogueurs à la plume captivante, demandez-vous :

  • Qu’est-ce qui vous intéresse dans leur contenu ?
  • Y’a-t-il quelque chose qu’il serait utile d’approfondir ?

 

 

Vous pourrez alors contacter ces personnes, pour qu’ils participent à votre stratégie Content Marketing. Utilisez l’article que vous avez lu pour leur proposer un nouvel angle ou simplement leur proposer d’y ajouter une certaine valeur ajoutée.

Ensemble, vous pourrez présenter un article de très grande qualité à votre audience, améliorer votre visibilité et construire votre réputation de leader.

 

 

Incluez d’autres formes de médias pour garder vos lecteurs engagés

Qui dit meilleur contenu, dit contenu plus lisible !

Si vous voulez maintenir l’engagement de vos prospects et capter de nouvelles cibles, ajoutez d’autres formats dans vos articles.

Saviez-vous que 79 % des internautes préfèrent regarder une vidéo plutôt que de lire du texte ? Ajoutons qu’une vidéo hébergée sur votre site internet augmente de 53 fois les chances d’obtenir un résultat en première page de Google. En effet, si les gens prennent le temps de regarder votre vidéo, le taux de rebond sera réduit, ce qui est un bon signal pour le moteur de recherche.

Avec un outil comme Lumen5 ou un service tel que PopCorn Vidéo, vous pouvez aisément transformer vos contenus écrits en une vidéo impactante (d’ailleurs, vous proposer les articles de Marketing Contenu en format vidéo est au planning !).

Pas besoin d’avoir de talent de vidéaste ! En plus, ces vidéos peuvent être réutilisées sur vos réseaux sociaux, dans vos newsletters et tous vos supports digitaux.

C’est aussi l’occasion de créer votre chaîne YouTube, n’est-ce pas ?

 

Allez-y doucement sur les mots-clés

Si votre Content Marketing sert aussi votre SEO, évitez de vouloir caser – à tout prix – un même mot-clé dans vos textes.

Vos lecteurs (et Google) apprécieront de lire un texte fluide, à la sémantique compréhensible et qualitative.

Mentionnez votre mot-clé à une cadence normale et utilisez-le dans les sous-titres lorsque cela a du sens. N’oubliez jamais de travailler les synonymes. C’est la richesse du vocabulaire qui donne les meilleurs contenus ! D’ailleurs, Google sait très bien reconnaître le contexte d’un terme, ainsi que ses synonymes. Donc inutile d’entraver la qualité de vos contenus.

 

 

Let’s Go !

Vous disposez de tous les éléments pour améliorer votre rédaction et vos contenus. Et si vous avez besoin d’aide, vous pouvez toujours faire appel à une pro de la rédaction web, comme moi 😊 Le formulaire de contact est juste en dessous 👇

Besoin d’être accompagné dans votre stratégie Content Marketing ? Contactez-moi !

4 + 15 =

Blog d’entreprise : comment déterminer la pertinence de vos contenus ?

Blog d’entreprise : comment déterminer la pertinence de vos contenus ?

Blog d’entreprise : comment déterminer la pertinence de vos contenus ?

Créer son propre contenu est vital pour une entreprise, quel que soit le domaine d’activité. La question est d’en déterminer la pertinence auprès des internautes.

Pour savoir si vos idées et vos articles vont trouver un écho auprès de votre audience, découvrez les questions à vous poser, ainsi que les points essentiels à vérifier !

 

 

 

Création de contenus : 5 questions à vous poser au préalable

Avant de foncer tête baissée dans la rédaction de vos contenus, réfléchissez au potentiel de vos idées. Est-ce que les sujets ont un intérêt pour votre audience, tout en servant vos propres objectifs ? Que pouvez-vous faire pour apporter de la valeur ajoutée aux contenus déjà existants (notamment ceux produits par vos concurrents) ? Pour pouvoir répondre au mieux à ses interrogations et améliorer votre ligne éditoriale, voici 5 questions à vous poser :

 

1) Quelle est l’utilité du contenu que vous produisez ?

Avant même de produire votre contenu, vous devez déjà savoir à qui il s’adresse et quelle est son utilité. C’est une des règles de base de votre marketing de contenu ! Des articles à forte valeur ajoutée et des réponses concrètes aux questions de vos prospects demeurent la clé de leur fidélisation… puis de leur conversion.

Dites-vous que, lorsqu’un internaute saisit une requête dans Google et consulte les liens proposés, il espère un éclairage concret sur ses besoins.

Un contenu pertinent a donc une utilité pour vos prospects ou clients.

 

2) Quels sont les types de sujets qui intéressent vos lecteurs ?

Vous avez le choix entre plusieurs thèmes à traiter : votre marché, vos prestations, les objectifs de vos prospects, les méthodes d’utilisation de vos produits/services… Selon le profil de vos clients, certains thèmes devront être traités en priorité.

Cependant, vous devez aussi vous focaliser sur les sujets qui intéresseront un plus petit segment de vos buyers persona. Si votre ligne éditoriale reste générale, vous risquez de tomber dans le piège des contenus répétitifs. Vos clients et prospects risquent alors se lasser de votre blog !

 

3) Les thèmes traités dans votre stratégie éditoriale ont-ils un lien avec votre secteur d’activité ?

La pertinence du contenu se détermine aussi par son adéquation avec votre entreprise. Sur votre blog, les clients et les prospects s’attendent à trouver des informations qui concernent votre domaine d’activité. Après tout, c’est sur celui-ci que vous êtes spécialiste.

Vous devez apporter des renseignements d’actualité concernant le marché sur lequel vous êtes positionné. Pour ce faire, restez informé des dernières tendances en consultant régulièrement des blogs spécialisés, des journaux en ligne, des sites de curation comme Scoop.it… Abonnez-vous aussi à des newsletters en rapport avec votre secteur, participez à des événements de votre industrie ou à des salons professionnels.

Toutes ces actions vous aideront à trouver des sujets pertinents pour votre ligne éditoriale.

 

4) Quel est le degré d’authenticité de votre stratégie éditoriale ?

Marquez la différence par rapport à vos concurrents en répondant à des questions auxquelles vous êtes le seul à pouvoir apporter des explications claires. Le but est de devenir une référence incontournable pour les internautes qualifiés, c’est-à-dire vos clients et prospects.

Pour trouver l’inspiration, effectuez vous-mêmes des recherches sur le sujet traité. Si beaucoup de contenus proposent la même chose que vous, c’est donc un thème très populaire. Essayez alors de dénicher de nouveaux éléments qui vous permettent de publier un contenu unique, pour une ligne éditoriale qui se démarque.

 

5) Maîtrisez-vous le sujet que vous traitez ?

Demandez-vous pour quelles raisons vous traitez tel ou tel thème au lieu d’un autre. La réponse est souvent très simple : parce que vous connaissez bien votre sujet et que vous avez des informations pertinentes à partager à ce propos.

Cependant, ce n’est pas une excuse pour négliger les autres types de contenu ! Un jour ou l’autre, vous êtes amené à produire des contenus qui ne vous sont pas familiers… Comment faire ?

Face à des idées dont vous n’êtes pas expert, vous pouvez faire intervenir vos collaborateurs. Demandez-leur de participer au blog, en écrivant leurs propres articles. Ou organisez une interview dans lequel il fournira des réponses aux questions posées par les prospects.

Vous pouvez aussi déléguer ces articles à un rédacteur web freelance !

 

Produire des contenus pertinents relève d’une maîtrise de tout un ensemble de paramètres. Soyez toujours à l’écoute de vos clients et prospects pour mieux cerner leurs attentes et leurs besoins. C’est la clé d’une stratégie éditoriale efficiente.

 

Achetez des articles rédigés par des rédacteurs professionnels

Des articles uniques, prêts à être utilisés sur votre blog ou votre site internet.
2,00 € de remise sur votre premier article avec le code FFRLHVFX

 

Comment s’assurer de la qualité de son contenu ?

Maintenant que vous avez défini les paramètres de votre sujet et que vous avez rédigé votre contenu, il est important de vérifier quelques points avant la publication. En effet, pour ne pas perdre votre crédibilité et encourager vos lecteurs à l’action, il est essentiel de leur offrir des contenus percutants.

Voici 7 éléments clés à analyser avant de cliquer sur « Publier » :

 

1) L’orthographe

C’est la base, une évidence même, mais je préfère le rappeler… Un bon article ne doit contenir aucune faute d’orthographe.

Aussi, avant de publier ses contenus, il est essentiel de procéder à une bonne relecture.

Pour s’assurer de trouver toutes les coquilles, il ne faut pas relire ses textes une fois l’écriture terminée. Quand on a trop la tête dans le guidon, on passe facilement à côté de petites erreurs. Je sais de quoi je parle ! Généralement, je laisse toujours passer un peu de temps, j’effectue une autre tâche, avant de passer à la relecture (tranquillement, une tasse de café à la main ☕).

 

2) La mise en page

Pour encourager les lecteurs à lire ses billets de blog, on pense donc à bien espacer les paragraphes et les sous-titres ! Les puces sont les bienvenues et si un paragraphe est trop long, on pense à espacer les différentes idées qui le composent.

 

3) Le côté « SEO Friendly »

Il est toujours difficile de nommer un article ou un billet. Pour y parvenir, il faut trouver un titre percutant, qui attirera le lecteur et qui sera « SEO friendly ». Eh oui, c’est du boulot !

On pensera aussi à travailler les phrases d’accroches qui motiveront les internautes à lire un article jusqu’au bout.

Bien sûr, on ne délaisse pas le contenu. Celui-ci doit être utile, attrayant et composé de vos mots-clés. Mais attention, on ne tartine pas son texte d’expressions clés ! N’oubliez jamais de travailler les synonymes. Votre texte doit aussi être agréable à lire pour vos prospects. Placez votre mot-clé :

  • Dans le titre
  • En introduction
  • Dans un ou deux sous-titres
  • 3-4 fois dans l’article
  • Dans la conclusion

Enfin, il faut s’assurer de remplir la méta-description avant de publier un article. Ce texte apparaitra dans le moteur de recherche. Il doit donc séduire pour que l’internaute clique sur le lien.

Psstt : il faut aussi mettre votre terme clé dans la méta-description 😉

 

4) Le plan

Sur un site, comme sur un blog, l’internaute doit trouver l’information qu’il recherche rapidement. Relisez juste vos sous-titres : sont-ils cohérents avec le plan que vous avez voulu donner à votre article ? Donnent-ils des informations pertinentes aux lecteurs ? Les incitent-ils à lire le contenu en détail ?

 

 

5) Les visuels

Un bon contenu est un contenu illustré. En effet, les articles contenant des photos et/ou des vidéos sont plus lus que les autres.

Choisissez des photos de qualité et assurez-vous que la mise en page soit agréable.

Vérifiez régulièrement les liens vers les vidéos, afin de vous assurer de leur bon fonctionnement.

 

6) Le contenu complémentaire

Pensez à mettre des liens vers vos autres sites ou vers d’autres contenus qui vous appartiennent.

Ainsi vous garderez l’internaute un peu plus longtemps et vous améliorerez votre référencement. Vous pouvez aussi placer quelques liens externes pour citer vos sources ou bien orienter le lecteur.

Pensez à bien vérifier chaque lien et à choisir l’option « Ouvrir dans un nouvel onglet », pour ne pas perdre vos visiteurs !

 

7) Le call-to-action

Grâce au call-to-action, vous invitez votre audience à entrer… en action. Vous pouvez les inviter à télécharger un contenu, consulter un autre article, s’inscrire à la newsletter, vous suivre sur les réseaux sociaux, vous contacter, etc. Tout va dépendre de l’objectif de votre contenu.

Cet appel à l’action est indispensable pour faire progresser vos lecteurs (qui sont vos prospects, rappellons-le) dans le tunnel de conversion afin de les transformer en clients un jour…

 

Let’s Go !

Vous disposez de tous les éléments pour optimiser votre stratégie éditoriale, trouver des sujets pertinents et publier des articles de qualité. Vous souhaitez plus de conseils pour améliorer votre marketing de contenu ? Suivez-moi sur Twitter et/ou sur LinkedIn.

A propos de moi

Céline Albarracin
Content Manager

Ma mission ? Aider les entreprises à donner du sens à leurs contenus digitaux.

Besoin d’un site internet ?

1 livre = 20 minutes

Sélectionné pour vous

Content Marketing : Comment définir sa stratégie éditoriale ?

Content Marketing : Comment définir sa stratégie éditoriale ?

Content Marketing : Comment définir sa stratégie éditoriale ?

Vous souhaitez créer votre blog d’entreprise ? Avant de vous lancer, il faut définir votre ligne éditoriale. Il s’agit de trouver les types de contenus et les thèmes qui vous permettront de valoriser l’identité de votre entreprise et vos prestations.

Votre ligne éditoriale s’impose comme le fil conducteur de toutes vos publications, pour accompagner au mieux vos prospects dans leur processus d’achat.

Hop ! C’est parti ! Dans cet article, je vous propose de comprendre l’importance et le fonctionnement d’une ligne éditoriale. Vous verrez ensuite comment la définir et comment choisir les formats adéquats pour vos contenus (en fonction de vos objectifs). Bonne lecture 😉

 

Focus sur l’importance d’une ligne éditoriale

La ligne éditoriale correspond à l’identité du blog.

Elle constitue l’élément fondateur de toutes vos publications.

Elle est en quelque sorte le ciment qui donne un sens logique aux contenus de vos blogs en les reliant les uns aux autres.

Vous avez ainsi la possibilité de vous démarquer des autres en adoptant un angle de vue différent, pour traiter des thèmes liés à votre domaine d’activité. À noter que si vous êtes spécialisés dans différents secteurs, il faudra prendre soin d’avoir une ligne éditoriale pour chacun d’eux. En effet, les prospects n’auront pas le même profil ni les mêmes attentes. Vous pourrez ensuite regrouper les contenus sur un même blog, en prenant soin de les catégoriser, ou avoir plusieurs blogs.

Par ailleurs, une ligne éditoriale n’est pas fixée dans le temps et peut évoluer en même temps que votre entreprise.

 

Les objectifs de la ligne éditoriale

En ayant une solide ligne éditoriale, il vous sera facile d’élaborer un plan structuré des contenus à publier sur votre blog, mais aussi sur les réseaux sociaux.

Il faudra alors réfléchir aux sujets qui éveillent l’intérêt de vos lecteurs et qui apportent une excellente valeur ajoutée à votre blog.

N’oubliez pas que vos contenus ont aussi pour objectif de démontrer votre professionnalisme et votre savoir-faire.

Grâce à une stratégie de contenu bien définie, vos lecteurs savent à quoi s’attendre au fur et à mesure de leur visite. Ils seront donc enclins à revenir régulièrement sur votre site et à conserver votre entreprise à l’esprit.

 

 

 

L’utilité d’une ligne éditoriale

La ligne éditoriale est très utile pour définir les règles rédactionnelles de vos articles. Ces règles concernent le ton à adopter, l’angle d’attaque, le format du contenu, le niveau d’expertise des articles ou encore leur mise en forme. Ces grands principes vont alors servir de base à tous les auteurs, afin de préserver l’identité du blog et de bien mettre en avant les valeurs de votre entreprise.

Sachez aussi que votre ligne éditoriale vous permet de hiérarchiser vos contenus par ordre de priorité, selon les besoins des lecteurs.

Vous pourrez ainsi déterminer plusieurs niveaux dans vos articles ou visuels : débutants, confirmés ou experts. Ce qui permettra d’accompagner vos lecteurs au fur et à mesure, jusqu’à ce qu’ils aient toutes les cartes en main pour se décider à vous appeler !

La définition d’une ligne éditoriale vous aide ensuite à établir votre calendrier éditorial, spécifiant ainsi le planning de rédaction et de publication de vos articles. De cette manière, vous pourrez faire face aux pannes d’inspirations, mais surtout anticiper les temps forts qui méritent des contenus spéciaux (célébrations, conférences, anniversaire d’entreprise, etc.).

La ligne éditoriale représente le fil conducteur de tous les contenus que vous publiez sur votre blog. Elle vous aide à bien gérer le calendrier des rédactions et des publications de vos contenus. Pensez à la définir avant de vous lancer dans le Content Marketing. Ce qui nous amène justement à cette question, dans le point suivant.

 

Comment définir sa ligne éditoriale ?

Il est temps de définir sa ligne éditoriale. Alors, comment s’y prendre ? Voici les 4 principales étapes pour y parvenir !

 

1) Définir son domaine d’expertise

Votre ligne éditoriale doit démontrer votre domaine d’expertise. Elle doit laisser transparaître vos connaissances et vos compétences en rapport avec votre activité. Alors, si vous êtes polyvalent, il faudra trouver comment offrir un panel de vos connaissances, tout en valorisant vos prestations.

Par exemple, si vous avez des compétences à la fois en marketing et en droit, et que vous proposez des prestations de rédaction web, votre ligne éditoriale pourra tourner autour de l’écriture de contenu juridique. Sans pour autant omettre les opportunités marketing offertes par la création de contenus pour une entreprise ou, mieux encore, un cabinet d’avocats.

Il faut rappeler qu’une ligne éditoriale efficace doit s’adresser à vos prospects. En clair, il est important d’écrire des articles intéressants pour les internautes que vous souhaitez attirer, plutôt que pour les robots des moteurs de recherche.

De toute façon, c’est en proposant des articles de qualité que vous bénéficierez d’un meilleur référencement.

 

 

2) Étudier l’environnement de l’entreprise

Une fois la compétence ciblée, pensez maintenant à étudier l’environnement technique de votre secteur d’activité pour définir votre stratégie éditoriale. Cette évaluation portera sur :

  • La concurrence : identifier les blogs qui parlent de votre thématique, leur nombre, leur audience, etc. Cela vous permettra de trouver comment vous démarquer.
  • Les ressources à disposition : s’il existe des ressources que vous pouvez exploiter (articles, études de cas, données statistiques…). Cet audit va également vous aider à établir une liste d’idées de contenu pour votre Content Marketing et à bâtir les premières pierres de votre stratégie éditoriale.
  • Votre capacité à créer du contenu vous-même : posez-vous la question de savoir si vous avez le temps d’écrire et si vous en avez les compétences. Ce point vous permet d’établir un budget et d’évaluer le temps nécessaire à dégager pour mettre en œuvre votre Content Marketing.
  • Les enjeux de la thématique choisie : quel est l’intérêt du sujet pour les internautes ? A-t-il été déjà exploité par d’autres personnes sur les réseaux sociaux ? Cela vous permet de vérifier la pérennité du sujet et de trouver comment intéresser les prospects à vos contenus.

 

L’analyse des différentes facettes de votre secteur d’activité vous permettra de bien peaufiner votre ligne éditoriale. Vous pourrez ainsi proposer une stratégie de communication efficace et adaptée à vos prospects.

 

 

3) Travailler votre notoriété

Une stratégie éditoriale doit également servir à soigner votre e-réputation. En effet, tout contenu influence directement l’image de marque de l’entreprise. Il est donc évident que vos contenus servent à valoriser le niveau d’expertise de l’entreprise.

Des contenus de qualité, avec des informations pertinentes et justifiées par des sources, contribuent à démontrer vos compétences et votre savoir-faire. Ce qui aura, en retour, un impact sur vos performances commerciales (vente de vos produits et services, fidélisation des clients, contact pour un devis…).

De ce fait, votre stratégie éditoriale devra prendre en compte les compétences techniques de votre entreprise pour les proposer comme solution à la problématique de votre clientèle cible.

 

 

4) Organiser votre emploi du temps

Une bonne organisation reste la clé de réussite de votre stratégie éditoriale ! Idéalement, il faut avoir un calendrier pour structurer votre planning de publication. Sur ce support éditorial, vous pourrez  marquer les événements importants en rapport avec vos activités (lancement d’un nouveau produit, participation à une conférence, mais aussi la fête des Mères, la fête des Pères, la Saint Valentin, etc.), ensuite, tous les autres sujets qui peuvent être sources d’inspiration pour la rédaction de vos articles.

Assurez-vous aussi de faire une veille régulièrement pour avoir une longueur d’avance sur vos concurrents. Cette technique multifonctionnelle a une importance fondamentale dans votre stratégie digitale.

La veille permet de gérer votre e-réputation, de dénicher des ressources pour enrichir votre blog et d’anticiper les tendances du marché. Elle vous sert également à observer vos concurrents.

Pour assurer une veille efficace, il existe plusieurs outils (Google Alertes, Netvibes, les réseaux sociaux, etc.) en fonction de vos objectifs commerciaux.

Enfin, la mise à jour de votre blog et de vos comptes sur les réseaux sociaux est recommandée. La publication d’articles à intervalles réguliers (une fois par semaine minimum) est primordiale pour fidéliser votre audience. L’essentiel est de fixer un rendez-vous régulier sur votre page web.

 

Achetez des articles rédigés par des rédacteurs professionnels

Des articles uniques, prêts à être utilisés sur votre blog ou votre site internet.
2,00 € de remise sur votre premier article avec le code FFRLHVFX

 

Choisir le meilleur format pour son contenu

Cela pourrait presque être la 5è étape de la création de ligne éditoriale ! En effet, pour garantir le succès de votre stratégie Content Marketing, choisir le meilleur format pour son contenu est essentiel.

Selon votre audience, vos objectifs et vos capacités internes, vous aurez le choix entre articles, webinaires, infographies, photos, vidéos, podcast, livres blancs… Evidemment, vous n’êtes pas obligé de choisir un seul format ! Un même contenu pourra d’ailleurs être décliné sous plusieurs formes.

Cependant, il est toujours bon d’avoir un point de départ sur lequel s’appuyer afin d’éviter de s’éparpiller. Alors, comment sélectionner au mieux les contenus performants pour votre ligne éditoriale ? Voici les 4 étapes à respecter.

 

1) Connaître son public

En connaissant parfaitement leur audience, les entreprises sont en mesure d’offrir aux internautes une expérience utilisateur inoubliable.

Prenez l’exemple de la marque de cosmétique Merci Handy, qui est parvenu à susciter un engagement très fort sur TikTok. La raison de son succès ? L’entreprise connaissait sa cible : les Millenials, très friands de cette plateforme.

Néanmoins, choisir le meilleur format de contenu ne suffit pas, il faut également que la publication ait la bonne tonalité (design adapté, message pertinent, etc.).

 

2) Respecter le parcours de l’acheteur

Le parcours d’achat se définit par le chemin de réflexion emprunté par le prospect, entre le moment où il prend conscience de son besoin et celui où il passe à l’achat. Ce parcours se décompose généralement en 3 étapes :

La prise de conscience

Durant cette phase, les prospects sont incapables d’identifier clairement leurs besoins. C’est donc le moment d’initier votre public aux objectifs comblés par vos prestations : utilisez des articles de blog, des infographies et des vidéos. Le format choisi doit permettre d’expliquer de manière simple et efficace les promesses et la valeur ajoutée de vos offres.

 

La considération

À ce stade, les entreprises doivent réfléchir à la façon d’inciter le prospect à interagir. Les contenus à privilégier sont destinés à présenter les différentes alternatives qui s’offrent à lui. Ils doivent également lui permettre d’effectuer des comparaisons. Orientez-vous vers les études de cas, les échantillons, les fiches techniques ou les vidéos de démonstration.

 

La phase de décision

Enfin, cette dernière phase marque l’acte d’achat. Les meilleurs formats de contenu pour cette étape ? Ceux qui rassurent les prospects sur votre expertise et entraînent inévitablement des ventes : des webinaires, des e-books, des démonstrations.

 

 

3) Réaliser une veille concurrentielle

L’analyse concurrentielle permet de découvrir les contenus performants sur votre secteur d’activité. Néanmoins, cette pratique ne doit pas être faite au détriment de l’originalité de votre contenu. En fonction de l’environnement dans lequel vous évoluez, proposez des formats qui résonnent auprès de votre public.

Comment faire ? Supposons que vous ayez un blog axé sur la cuisine du monde et que vous souhaitiez publier sur Instagram. La première étape consiste à trouver le contenu ayant pour thème « la cuisine du monde », le plus partagé sur les réseaux sociaux. Pour ce faire, utilisez un outil comme Buzzsumo, par exemple. Vous verrez alors quels sont les formats les plus utilisés : photos, vidéos, infographies…

 

4) Suivre ses objectifs marketing

Dans la mesure où vos objectifs marketing diffèrent selon votre activité et le développement de votre entreprise, il est essentiel d’adapter votre stratégie de contenu en conséquence. Vous souhaitez attirer davantage de leads qualifiés sur votre site ? Privilégiez les articles de blog.

Par contre, pour assurer la promotion de votre image de marque, orientez-vous vers du contenu visuel : vidéos, animations, infographies, photos, guides visuels, bandes dessinées, graphiques…

Les livres blancs, les études de cas ou les webinaires sont généralement utilisés par les créateurs de contenu B2B désireux de développer l’image d’une marque et d’affirmer son leadership.

 

 

Let’s Go !

Vous disposez de tous les conseils pour créer une ligne éditoriale en phase avec vos objectifs. Mais bien entendu, tout cela prend du temps ! Alors vous devez parfaitement évaluer vos capacités internes, qu’elles soient organisationnelles ou financières, pour définir une stratégie éditoriale efficiente. Et si vous avez besoin d’aide, vous pouvez toujours faire appel à une pro du content marketing, comme moi 😊 Le formulaire de contact est juste en dessous 👇

Besoin d’être accompagné dans votre stratégie Content Marketing ? Contactez-moi !

6 + 11 =