La volonté de Twitter de s’imposer sur le marché du e-commerce semble désormais être une histoire ancienne.

 

Des rumeurs qui deviennent réalité

Les rumeurs, qui circulaient depuis quelque temps, annonçant le retrait de Twitter du secteur e-commerce se sont donc confirmées.

Un email publié par TechCrunch, provenant de Shopify, a balayé tous les doutes. Dans celui-ci, la plateforme e-commerce (partenaire de Twitter) informe ses clients que le service de ventes en ligne du réseau social cessera de fonctionner dès le 1er février 2017.

 

Un succès jamais rencontré

La fin du partenariat s’explique par le désengagement de l’équipe de Twitter dans l’e-commerce, suite au faible nombre d’adhésions enregistrées par le service. Par conséquent, les partenariats noués autour de cette fonction disparaîtront, eux aussi, peu à peu.

Pourtant, le réseau social avait bon espoir lorsqu’il a signé le contrat avec Stripe, une startup dont la spécialité est le paiement en ligne. Le nombre d’utilisateurs de Twitter, combiné à l’intérêt de ces derniers pour le shopping en ligne, ont convaincu le site de microblogging de sauter le pas.

Malheureusement, le temps a prouvé qu’au final, les socionautes ne sont pas prêts à acheter directement sur un réseau social. Ils préfèrent se rendre sur la boutique en ligne pour commander les produits.

 

Le bouton « Faire un don » reste en place

Cependant, si le bouton « Acheter » disparaît, celui destiné aux dons reste bien en place. Twitter s’était engagé à fournir gratuitement ce call-to-action et il compte bien continuer à honorer cette promesse.

 

E-commerce et réseaux sociaux : que faire ?

Le signal envoyé par Twitter peut susciter l’inquiétude des autres réseaux sociaux, qui envisagent d’investir dans le social commerce. Néanmoins, rappelons que le site de microblogging est avant tout dédié à l’actualité.

Les internautes consultent leur fil d’activité à la recherche de news, d’informations et autres brèves. L’utilisation est donc peu adaptée à l’achat direct !

Par contre, les e-commerces doivent continuer d’assurer une présence proactive sur Twitter, pour communiquer, fidéliser et informer leur communauté. S’ils ne réalisent pas de ventes directes ou immédiates via le réseau social, ils ont tout de même la possibilité de nourrir le cycle de décision des prospects pour déclencher un achat futur.

Enfin, le site de microblogging reste essentiel pour la fidélisation de ses consommateurs.

       

Soyez informé dès qu'un nouvel article est publié :